Depuis le samedi dernier, l’internet mobile n’était pas accessible au Burkina Faso. De nombreuses spéculations ont circulé sur les réseaux sociaux, accessibles pour les abonnés à Internet fixe, sans qu’une position officielle vienne les confirmer ou les infirmer.

Ce mercredi 24 novembre 2021, les autorités ont publié un communiqué pour informer que cette suspension de la connexion sera prolongée de quatre jours.

« Sur la réquisition N°2021-000954/MENPTD/MSECU du 24 novembre 2021, le Gouvernement a décidé de prolonger la suspension de l’internet mobile pour une durée de quatre-vingt-seize (96) heures à compter du mercredi 24 novembre 2021, à vingt (20) heures sur toute l’étendue du territoire national », souligne la note.

La raison de cette déconnexion ? Le communiqué ne l’évoque pas. L’internet fixe, quant à lui, n’est pas concernée.

Cette décision courrouce opposition et société civile. Déjà cette semaine, sur sa page Facebook le Balai citoyen a dénoncé le pouvoir burkinabè comme « un prédateur des libertés individuelles et collectives ».
Dans un communiqué, les organisations professionnelles des médias parlent « d’une violation flagrante du droit du public à l’information ».

A. Espoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici