Information / Technologie : « Fake news » en Afrique, un combat.

0
4078

L’Internet est devenu un moyen incontournable d’information pour la jeunesse en Afrique . Mais toutes les informations qu’elle retrouve sur ce canal ne sont pas vraies. Ce phénomène de « Fake news » porte atteinte à une importante partie de la population qui a du mal à distinguer le « vrai » du « faux » . Après une étude dans 14 États africains, le cabinet “Penn Schoen Berland Research” a fait le constat inquiétant que plusieurs réseaux sociaux sont des sources peu fiables en matière d’information.

En effet, le cabinet PSB research a collecté des informations auprès des jeunes âgés de 18 à 24 ans, dans 14 pays qui sont Le Congo Brazzaville, l’Ethiopie, le Gabon, le Ghana, le Kenya, le Malawi, le Mali, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Togo, le Zimbabwe et la Zambie. Les reseaux sociaux Facebook, WhatsApp… seraient donc les canaux principaux en ce qui concerne les  » fake news ». D’après eux toujours, , ces “Fake News” auraient ainsi un impact sur 35% de la population interrogée.

En somme , cette étude est révélatrice car elle demontre la difficulté des Etats africains à codifier, et à contrôler la qualité des informations qui circulent sur les réseaux sociaux en général. Une donnée inquiétante car une fausse information peut provoquer des troubles considérables à l’ordre public , et créer donc de l’instabilité.

Mais il faut cependant retenir, qu’une lueur d’espoir provient des avancées réalisées en cybersécurité sur le continent africain . D’après Africa Cyber Security Market, le marché africain de la cybersécurité devrait passer de 1,33 milliard d’euros en 2017 à plus de 2,32 milliards cette année. Cela n’empêche néanmoins de constater qu’un grand chantier reste à faire dans ce domaine afin de mettre la jeunesse africaine à l’abri des « fausses informations ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici