Une tentative de coup d’Etat a échoué au Soudan tôt mardi, ont rapporté divers médias sans identifier les auteurs du complot.


Selon les mêmes sources, le putsch manqué serait l’œuvre d' »officiers islamistes ».
Elles précisent que tous les auteurs ont été arrêtés, sauf un groupe qui s’est retiré dans le camp de la division blindée de l’armée. Leur quartier général est encerclé par les forces restées fidèles au gouvernement de transition.
« La situation est sous contrôle », lit-on dans une dépêche de la SUNA, média d’État, citant le brigadier général Al-Taher Abu Haja.


Au moins 40 officiers militaires auraient été arrêtés dans le cadre du coup d’État présumé.
Une source gouvernementale, s’exprimant sous couvert d’anonymat, s’est confié aux hommes de médias en affirmant que pendant la tentative de coup d’État, il y avait eu un effort pour prendre le contrôle de la radio d’État à Omdurman, de l’autre côté du Nil depuis la capitale, Khartoum.


Avec le cas du Soudan, l’on peut dire que les vieux démons de l’Afrique des coups d’Etat se sont réveillés, d’où la nécessité pour les dirigeants actuels de revoir leurs copies en respectant la limitation des mandats et en répondant aux réelles aspirations du peuple.
A. Espoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici