En plein essor depuis quelques années, la filière soja togolaise veut encore faire mieux. Les principaux acteurs ont validé en fin de semaine écoulée à Lomé, un nouveau plan stratégique pour les cinq prochaines années.

La nouvelle feuille de route, articulée autour de plusieurs axes forts en lien avec les ambitions gouvernementales comme le développement de la transformation locale, la valorisation de l’exportation du soja bio et le renforcement des ressources humaines, veut permettre au pays de maintenir sa productivité et préserver son statut et sa réputation à l’international (1er exportateur de soja bio vers l’Europe notamment).

“D’ici à 2028, nous devons atteindre une production annuelle de 500 000 tonnes. Ce qui permettra de garantir un stock maximum pour la transformation locale et envoyer le reste à l’exportation”, explique Komlan Kadzakade, président du comité interprofessionnel de la filière.

En rappel, au Togo, le secteur du soja regroupe quelque 30 000 producteurs, 200 commerçants et exportateurs, et une centaine d’entreprises. Plusieurs pôles de transformation sont également en cours d’opérationnalisation sur la Plateforme industrielle d’Adetikopé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici