le marché du café-cacao reprend officiellement ses droits. La campagne 2022-2023 de commercialisation a été lancée hier jeudi à Kpalimé par le ministre du commerce et celui de l’agriculture.

Ce lancement intervient dans un contexte de hausse de la production, et surtout de bons résultats enregistrés à l’issue de la dernière campagne. En effet, selon les données du Comité de coordination pour les filières concernées (CCFCC), 3200 tonnes de café et 5500 tonnes de cacao ont été exportées en 2021, soit un peu plus qu’en 2020 où les volumes se chiffraient respectivement à 2000 tonnes et 5400 tonnes.

“On peut reconnaître que le résultat est plus avantageux” a souligné dans ce sens le Secrétaire général du CCFCC, Enselme Gouthon.

Respectivement deuxième et troisième culture d’exportation au Togo après le coton, le café et le cacao bénéficient d’une attention particulière de l’exécutif qui encourage l’amélioration de la qualité et de la productivité, ainsi que la transformation locale pour créer davantage d’emplois. Ces dernières années, plusieurs actions ont été entreprises dans cette dynamique (appui à l’entretien, à la fertilisation, et à la protection phytosanitaire, régénération, installation de nouvelles plantations, entre autres), en dépit des aléas climatiques et le contexte difficile sur le plan mondial.

Notons que la cérémonie de lancement de la campagne a été marquée par la distinction de trois cacaoculteurs togolais, lauréats du concours international, “Cocoa of Excellence Award”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici