Les ministres de l agriculture et du commerce a effectué un rappel des données via un communiqué conjoint ;ce mardi 08 novembre. L’exercice de la profession d’acheteur ou d’exportateur de soja, qu’il soit conventionnel ou biologique, ainsi que de ses produits dérivés, est subordonné à l’obtention d’un agrément délivré par le Secrétariat exécutif du Comité de coordination de la filière.

La démarche s’inscrit dans le cadre de la dynamique d’organisation, de professionnalisation et d’accompagnement par le gouvernement dans le secteur de l’économie nationale.conformément aux objectifs de la feuille de route quinquennale. Un cadre réglementaire a d’ailleurs été mis en place depuis 2019, pour mieux régir les activités de la filière.

Pour la campagne de commercialisation 2022-2023 qui s’annonce, plusieurs mesures ont été discutées entre les différents acteurs, et seront mises en œuvre à divers niveaux.
Il s’agit notamment de la mise en place de comités de gestion de la campagne, la mise à jour de l’application ‘Trace Soja Togo’ qui sert à tracker et mieux écouler les cargaisons, l’érection de points de contrôle et le recrutement d’agents contrôleurs, la définition du prix plancher, ou encore la fourniture de preuves de livraison aux unités de transformations locales.

Le Togo, dont le soja jouit d’une excellente réputation à l’international, veut désormais franchir le cap de la transformation. Des usines ont été érigées dans ce sens au sein de la plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA). L’ambition est claire, transformer plus de 200 000 tonnes de soja 100% local par an, et créer des centaines d’emplois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici