Le Togo, représenté par son ministre des affaires étrangères Robert Dussey, a prononcé un discours à l’occasion de la 78ème assemblée générale (AG) des Nations Unies qui se tient depuis le début de la semaine à New York (USA).

Au sein de l’enceinte onusienne, le ministre togolais des affaires étrangères a exprimé en termes élogieux l’importance du thème général débattu lors de cette session (“Rétablir la confiance et raviver la solidarité mondiale : accélérer l’action menée pour réaliser le Programme 2030 et ses objectifs de développement durable en faveur de la paix, de la prospérité, du progrès et de la durabilité pour tous”) au nom du Président Faure Essozimna Gnassingbé. Il a également exposé brièvement les grandes lignes des politiques internes et externes ainsi que les principes fondamentaux du pays.

“Au moment où nous sommes réunis dans cette enceinte, le constat est que notre monde présente un état peu reluisant”, a affirmé d’entrée le ministre, avant de questionner sur les nombreux défis auxquels est confrontée la planète, et particulièrement l’Afrique.

Dans ce contexte de vulnérabilité multisectorielle (sanitaire, climatique, alimentaire, cybernétique, conflits armés, terrorisme) à laquelle est confronté le continent, le Togo pour sa part, continue de prendre des “mesures innovantes” afin de rester ouvert au monde, a indiqué Robert Dussey : “Face aux nombreuses situations de vulnérabilité et crises qui frappent l’Afrique et qui n’épargnent fondamentalement aucun pays du continent, le gouvernement togolais œuvre, au plan national, à faire progresser l’agenda de développement à travers une ambitieuse Feuille de route 2020-2025”, a-t-il expliqué, avant d’énumérer quelques projets phares (Cizo, Tinga, protection côtière, santé, reboisement, etc…).

“L’Afrique cherche sa propre voie et le Togo soutient les efforts de paix en Afrique”

Sur les questions de résolution des tensions sans cesse croissantes, le chef de la diplomatie togolaise a rappelé la position du pays, ancré depuis toujours dans le pacifisme et la recherche de la conciliation.

“Le Togo est un pays de paix et le Togo s’oppose à la guerre quelles que soient ses raisons. Depuis notre indépendance le 27 avril 1960, jamais le Togo n’a fait la guerre à ses voisins. Jamais le Togo n’a agressé ses voisins ou un quelconque pays, jamais le Togo n’a servi de base arrière pour une quelconque agression contre un pays frère. Le Togo est un pays de paix. La paix est dans l’ADN du peuple togolais. Le Togo a toujours été un pays de médiation qui favorise le dialogue, la négociation et l’entente entre les peuples et les gouvernements”, a-t-il martelé, avant de rappeler quelques actions de médiation posées par le pays.

En ce qui concerne l’ordre mondial et les relations internationales, Robert Dussey a vivement critiqué la persistance du statu quo hérité de l’issue de la Seconde Guerre mondiale.

“La structuration idéologique et institutionnelle du monde d’après-guerre est désormais obsolète”, a-t-il indiqué, avant de souligner la lassitude du continent, encore relégué à un rôle de faire valoir sur l’échiquier international.

“Nous sommes fatigués par votre mépris de nos opinions publiques, votre mépris de nos populations et de nos dirigeants. Travaillons ensemble dans un respect mutuel pour un avenir radieux pour l’Afrique et le monde”, a conclu le ministre des affaires étrangères.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici