Le gouvernement pense renforcer ses capacités énergétiques en construisant prochainement une nouvelle centrale solaire de 25 mégawatts à Dalwak, dans la région des Savanes. Il a bénéficié en ce sens mardi 21 février, d’un appui de près de 40 milliards FCFA de la Banque mondiale.

Le financement, dont la convention a été paraphée à Lomé par le ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya et Coralie Gevers, la directrice des opérations du groupe bancaire, s’inscrit dans le cadre du Projet régional d’intervention d’urgence en énergie solaire (RESPITE).

Précisément, la nouvelle infrastructure, qui sera également pourvue d’une capacité de stockage de 40 mégawatts-heures, permettra de stabiliser le réseau, et contribuera aux ambitions du pays d’augmenter la part du renouvelable dans le mix énergétique. En tout, 60 localités rurales dans la région des Savanes pourront en bénéficier.

Une priorité sera également accordée aux ménages vulnérables dirigés par des femmes.
Par ailleurs, le projet prévoit également sous un autre volet, l’installation de 1853 lampadaires pour l’éclairage public et le raccordement d’environ 12100 ménages.

En dehors du Togo, trois autres pays sont concernés par le RESPITE : Tchad, Liberia, et Sierra Leone. L’objectif final est d’augmenter rapidement la capacité d’énergies renouvelables connectée au réseau et de renforcer l’intégration régionale dans le secteur de l’électricité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici