Dorénavant, l’organisation et le déroulement des journées et semaines culturelles feront l’objet d’un encadrement plus strict au sein des établissements scolaires. Face aux nombreuses dérives observées depuis quelques années, et en attendant l’élaboration du document-cadre final confié il y a quelques jours à une commission ad hoc, le ministre chargé des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat a dévoilé ce jeudi 02 février, une note recadrant ces activités.

La note rappelle dans un premier temps la volonté de l’exécutif de “construire une école de la République respectueuse des normes et valeurs sociales”, et énumère en huit points distincts, les conditions d’organisation de ces activités.

Ainsi, selon les nouvelles dispositions, la période des journées et semaines culturelles est déterminée par le ministère des enseignements qui publie également le thème retenu chaque année. Un comité d’organisation représentatif de toutes les catégories d’acteurs de l’établissement scolaire est mis en place par le chef d’établissement qui soumet par ailleurs la liste exhaustive des activités susceptibles d’être menées à l’approbation de l’inspecteur de tutelle. Les horaires des célébrations sont dorénavant fixés de 07H30 à 18H, sauf cas exceptionnel pour les projections de films et documentaires qui sont prolongées à 20H au plus tard.

La participation aux activités est gratuite, sauf si l’amortissement des dépenses engendrées par l’aménagement d’un espace ou l’acquisition d’équipements rendent exigibles des frais de participation. L’introduction, la consommation et l’incitation à la consommation d’alcool et de substances psychoactives dissimulées sous toutes ses formes sont interdites dans l’enceinte de l’établissement, tout comme la réalisation ou la diffusion de contenus audios ou vidéos obscènes, avilissants ou injurieux.

Par ailleurs, tous les élèves sont astreints pendant les activités culturelles à un code vestimentaire conforme aux mesures en vigueur et respectueux des bonnes mœurs. A ce titre, le personnel d’encadrement est responsabilisé.

Du reste, les dispositions pertinentes des règlements intérieurs, des textes législatifs et réglementaires qui encadrent les activités pédagogiques en milieu scolaire restent en vigueur pendant la période de ces célébrations, a ajouté Dodzi Komla Kokoroko.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici