C’est ce jeudi 4 janvier 2024 que le ministre de la santé du Burkina faso accompagné de l’ancien Président du faso, a procédé à l’ouverture officielle de la toute nouvelle clinique Princesse Sarah de référence internationale au quartier Ouaga 2000 dans le 12ème arrondissement de Ouagadougou au Burkina Faso.

Par ce joyau, le Burkina Faso va enfin réduire les évacuations sanitaires auxquelles le pays fait face la plupart du temps a glissé la première responsable de la clinique Dr Julie Hoknaï/Bruno. « Sous la conduite de professionnels de santé de très haut niveau œuvrant avec des installations très performantes de dernière génération, les prestations de la clinique Princesse Sarah vont, à n’en point douter, résoudre un temps soit peu l’épineuse question des évacuations sanitaires auxquelles notre pays le Burkina Faso est fréquemment confronté »

Même son de cloche pour le Premier responsable de la santé du pays Dr Kargougou « Cette clinique permettra d accueillir les évacuations sanitaires venant d autres pays. Et donc il était tout à fait normal qu’en tant que premier responsable en charge de la santé, je sois là pour lancer officiellement ses activités et dire encore une fois que le gouvernement soutient le secteur privé dans son ensemble et notamment le secteur privé de santé qui est complémentaire du secteur public ».

Cette clinique vient donc ralonger la liste des activités du groupe EBOMAF dirigé par Mahamadou Bonkoungou dans sa politique de diversification. Désormais, le groupe ajoute à son arc le secteur de la santé avec l’ouverture de la clinique Princesse Sarah après quatre années de travaux. Cet établissement sanitaire aux normes internationales est doté de matériels et d’équipements ultramodernes de dernière génération. Ainsi, la clinique comprend une unité de médecine générale et d’hospitalisation d’une capacité de 35 lits et une salle de soins intensifs, un service de cardiologie composé d’une salle de cathétérisme cardiaque (deuxième du genre au Burkina), d’une salle d’épreuves d’effort, d’une unité de soins intensifs cardiologiques et d’une unité d’hospitalisation.« La clinique dispose en son sein d’équipements modernes qui sont concentrés sur le même site et permettant de prendre en charge les inffections cardiovasculaires aiguës » a fait comprendre Mr Aka Roland N’Guetta, professeur titulaire de cardiologie, spécialiste de cardiologie interventionnelle en Côte d’Ivoire. Parrain de l événement (Ndlr).

La clinique dispose également d’un service d’imagerie médicale numérisée composé d’une IRM, d’un scanner de 128 barettes, premier du genre au Burkina Faso, d’une table télécommandée pour radiologie conventionnelle, d’un échographe avec Doppler couleur pulsé continu et d’un mammographe.

Sur place se trouvent aussi un laboratoire d’analyses médicales ouvert en continu sous la supervision d’un médecin biologiste engagé à temps plein, un service dentaire doté de deux fauteuils dentaires complets, un bloc opératoire multidisciplinaire disposant de deux salles d’opération aseptique dont une équipée d’une table orthopédique, un service de maternité comprenant deux salles d’accouchement et une unité d’exploration endoscopique.

Le PDG du groupe EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, a précisé que la clinique Princesse Sarah, initié par la Fondation Ebomaf, est en partenariat avec une des plus grandes cliniques en Turquie. Cette dernière a déployé du personnel à la clinique Princesse Sarah afin d’appuyer les équipes burkinabè.
La crise sanitaire (de 2019-2020) a servi d’enseignement et pour le Pdg, il n’est plus question de replonger dans les mêmes erreurs comme par le passé.

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou, a félicité le groupe EBOMAF pour cette clinique qui vient augmenter l’offre de soins et de services de santé aux populations du Burkina. À l’issue de la visite de l’établissement,
Le Ministre de la santé du Faso a saisi l’occasion pour appeler les bonnes volontés et les opérateurs économiques à œuvrer pour la promotion du secteur privé de santé par la mise à disposition d’infrastructures de qualité au bénéfice des populations, afin d’accompagner son département.

Notons que , C’est une première au Burkina Faso qu’un établissement de soins soit ouvert par un non praticien du secteur de la santé. Cette ouverture s’appuie sur les dispositions de la loi n°037-2020/AN du 18 décembre 2020 portant « Promotion des établissements sanitaires privés de soins au Burkina Faso » et qui consacre les investissements des personnes physiques ou morales dans la création d’établissements sanitaires privés de soins ou d’instituts privés d’enseignement et de recherche en santé. La clinique Princesse Sarah est ouverte 7jours/7 et 24h/24 avec pour mission de faire de votre santé, sa priorité.

Envoyé spécial au Burkina Tahaal Gnéni

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici